~antoinentl/t

b04ebf7ce235d755e160d24c50bf841b0f46d317 — antoinentl 4 months ago d5f4ddf
rev: reformulation des premières phrases du résumé
1 files changed, 5 insertions(+), 5 deletions(-)

M hugo.toml
M hugo.toml => hugo.toml +5 -5
@@ 48,11 48,11 @@ min_version = "0.121.1"
  short_title_1 = "Fabriquer des éditions"
  short_title_2 = "Éditer des fabriques"
  sub_title = "Reconfiguration des processus techniques éditoriaux et nouveaux modèles épistémologiques"
  resume = "Cette thèse porte sur les processus d'édition, en tant qu'ils sont constitutifs de la production du sens et qu'ils reflètent des visions du monde plurielles. Parmi ces processus sont les _fabriques_, une _fabrique_ est l'imbrication de différentes dimensions techniques, telles que le travail sur le texte, ou la construction de procédés de fabrication et de production de formes, d'objets et d'artefacts que sont les livres. Le phénomène de _fabrique d'édition_ est ainsi un acte éditorial qui comprend autant la formalisation d'un contenu que la constitution des outils permettant ce travail. Ce concept de _fabrique_ est développé tout au long de cette recherche en établissant des analyses théoriques des différents objets de l'édition, en réalisant des études de dispositifs techniques, et en menant des expérimentations éditoriales. Nous interrogeons les fabriques d'édition dans le domaine des lettres, et plus particulièrement des modèles alternatifs, en considérant que la pensée émerge des processus dispositifs. La place hégémonique de plusieurs logiciels, depuis l'avènement de l'informatique dans l'édition, limite tout questionnement sur la technique. C'est pourtant en étudiant des pratiques originales et marginales que nous pouvons décrire de nouvelles modélisations créatrices de sens. Notre corpus est composé d'objets éditoriaux, de structures d'édition et de dispositifs techniques qui questionnent les modèles établis et qui construisent de nouveaux modèles épistémologiques en interrogeant notre rapport à la technique. Le parcours général de cette thèse est progressif, expérimental et performatif. Il s'agit de définir le livre comme artefact et d'étudier l'édition comme acte et comme éditorialisation. Nous abordons le numérique comme environnement puis comme processus technique, en analysant l'édition numérique au prisme des humanités numériques. Nous établissons que les formats sont des dispositifs de modélisation du sens, et nous effectuons une critique du logiciel pour conceptualiser la _fabrique_ et pour observer le phénomène de _fabrique d'édition_. La mise en place des éléments techniques nécessaires à une chaîne ou à une fabrique d'édition fait partie intégrante de l'acte éditorial et de la production du sens."
  resume = "Les processus d'édition sont constitutifs de la production du sens et ils reflètent des visions du monde plurielles. Cette thèse propose de comprendre ces processus à travers le concept de _fabrique_. Une _fabrique_ est l'imbrication de différentes dimensions techniques, telles que le travail sur le texte ou la construction de procédés de fabrication et de production de formes, d'objets et d'artefacts que sont les livres. Le phénomène de _fabrique d'édition_ est ainsi un acte éditorial qui comprend autant la formalisation d'un contenu que la constitution des outils permettant ce travail. Ce concept de _fabrique_ est développé tout au long de cette recherche en établissant des analyses théoriques des différents objets de l'édition, en réalisant des études de dispositifs techniques, et en menant des expérimentations éditoriales. Nous interrogeons les fabriques d'édition dans le domaine des lettres, et plus particulièrement des modèles alternatifs, en considérant que la pensée émerge des processus dispositifs. La place hégémonique de plusieurs logiciels, depuis l'avènement de l'informatique dans l'édition, limite tout questionnement sur la technique. C'est pourtant en étudiant des pratiques originales et marginales que nous pouvons décrire de nouvelles modélisations créatrices de sens. Notre corpus est composé d'objets éditoriaux, de structures d'édition et de dispositifs techniques qui questionnent les modèles établis et qui construisent de nouveaux modèles épistémologiques en interrogeant notre rapport à la technique. Le parcours général de cette thèse est progressif, expérimental et performatif. Il s'agit de définir le livre comme artefact et d'étudier l'édition comme acte et comme éditorialisation. Nous abordons le numérique comme environnement puis comme processus technique, en analysant l'édition numérique au prisme des humanités numériques. Nous établissons que les formats sont des dispositifs de modélisation du sens, et nous effectuons une critique du logiciel pour conceptualiser la _fabrique_ et pour observer le phénomène de _fabrique d'édition_. La mise en place des éléments techniques nécessaires à une chaîne ou à une fabrique d'édition fait partie intégrante de l'acte éditorial et de la production du sens."
  description_courte = ""
  mots_cles = "édition, édition numérique, chaîne d'édition, éditorialisation, fabrique d'édition, littérature"
  titre_en = "Making editions, editing factories: Reconfiguring technical editorial processes and new epistemological models"
  abstract = "This thesis focuses on publishing processes, insofar as they are constitutive of the production of meaning and reflect plural worldviews. Among these processes are _factories_ (_fabriques_ in french), a _factory_ being the interweaving of different technical dimensions, such as work on the text, or the construction of processes for making and producing the forms, objects and artifacts that books are. The phenomenon of _publishing factories_ is thus an editorial act that includes both the formalization of content and the creation of the tools that enable this work. This concept of _fabrique_ is developed throughout this research by establishing theoretical analyses of the various objects of publishing, carrying out studies of technical devices, and conducting editorial experiments. We examine publishing factories in the field of literature, and in particular alternative models, considering that thought emerges from processes and devices. The hegemonic role of software in publishing since the advent of computer technology limits any questioning of technique. Yet it is by studying original, marginal practices that we can describe new, meaning-creating models. The general path of this thesis is progressive, experimental and performative. The aim is to define the book as an artifact, and to study publishing as an act and as editorialization. We approach the digital as an environment, then as a technical process, analyzing digital publishing through the prism of digital humanities. We establish that formats are systems for modeling meaning, and we undertake a critique of software to conceptualize the _factory_ and to observe the phenomenon of the _publishing factory_. Setting up the technical elements required for a publishing chain or factory is an integral part of the editorial act and the production of meaning."
  abstract = "Publishing processes are part and parcel of the production of meaning, and reflect plural worldviews. This thesis proposes to understand these processes through the concept of _factory_ (_fabrique_ in french). A _factory_ is the interweaving of different technical dimensions, such as work on the text or the construction of manufacturing and production processes for the forms, objects and artifacts that are books. The phenomenon of _publishing factories_ is thus an editorial act that includes both the formalization of content and the creation of the tools that enable this work. This concept of _fabrique_ is developed throughout this research by establishing theoretical analyses of the various objects of publishing, carrying out studies of technical devices, and conducting editorial experiments. We examine publishing factories in the field of literature, and in particular alternative models, considering that thought emerges from processes and devices. The hegemonic role of software in publishing since the advent of computer technology limits any questioning of technique. Yet it is by studying original, marginal practices that we can describe new, meaning-creating models. The general path of this thesis is progressive, experimental and performative. The aim is to define the book as an artifact, and to study publishing as an act and as editorialization. We approach the digital as an environment, then as a technical process, analyzing digital publishing through the prism of digital humanities. We establish that formats are systems for modeling meaning, and we undertake a critique of software to conceptualize the _factory_ and to observe the phenomenon of the _publishing factory_. Setting up the technical elements required for a publishing chain or factory is an integral part of the editorial act and the production of meaning."
  keywords = "publishing, digital publishing, publishing chain, editorialization, publishing factory, literature"
  institution = "Université de Montréal"
  departement = "Département de littératures et de langues du monde"


@@ 64,9 64,9 @@ min_version = "0.121.1"
  site = "https://these.quaternum.net"
  sources = "https://src.quaternum.net/t"
  [params.depot]
    type = "Version préliminaire"
    date = "16 janvier 2024"
    mois = "janvier"
    type = "Dépôt final"
    date = "14 mars 2024"
    mois = "mars"
    annee = "2024"
  [params.direction]
    direction = "Thèse en Littérature, option Humanités numériques, dirigée par"